Logo Spring Lab

LE BLOG

Data Shaker : bilan du programme

Data Shaker : bilan du programme

Nous étions hier au Numa pour la clôture du programme Data Shaker, mené par Silicon Sentier et la SNCF, dont nous parlions déjà ici.

wall

Les six projets qui ont pu bénéficier du coaching de Silicon Sentier et des conseils de leurs parrains SNCF ont été présentés, suite aux phases de prototypage et de tests in situ en gares. Ces projets sont très prometteurs : Raildar permet d’obtenir une vue rapide sur les trains qui circulent sur une ligne choisie, en temps réel ; Homenow est l’appli qui nous indique quand prendre le dernier métro de façon sereine (on a très hâte de tester !) ; Data Gare fait vivre au voyageur une expérience visuelle interactive sur les murs de la gare ; Lookies permet de mieux gérer les flux grâce à des capteurs d’ondes émises par les téléphones portables ; Coolis offre un système de livraison collaboratif (entre particuliers par exemple) ; enfin, Storylab (qui nous apprend qu’on attend 4 à 6 ans dans une vie !) met à disposition des voyageurs des bibliothèques virtuelles, accessibles dans les trains ou à quai.

Le Data Shaker avait pour ambition d’aller plus loin que le hackathon, de pouvoir exploiter sur une durée plus longue les bonnes idées, mais aussi de permettre aux porteurs de projets de bénéficier des données réelles de la SNCF, qui n’ont pas toutes été ouvertes au public jusqu’ici.  Une autre spécificité de ce programme est qu’il s’adresse à tous les porteurs de projets, pas seulement à des start-ups existant déjà – des étudiants de l’IMAC, par exemple, ont pu y participer.

Quel bilan en tire Régine Cambremont, directrice de la Fabrique digitale de la SNCF ? D’abord, en interne, le programme a permis une « ouverture des shakras » des collaborateurs, de nouvelles perspectives dans la collaboration avec l’écosystème et l’utilisation des données de transports. En externe, c’est l’image de la SNCF qui s’en trouve modifiée : le public a pu se rendre compte que, quoiqu’on puisse en penser, « finalement, un sumo, c’est agile ».

On espère que ces projets pourront être déployés à grande échelle, et qu’une initiative comme le Data Shaker sensibilisera d’autres grands acteurs industriels à la collecte intelligente, l’ouverture et la réutilisation des données par les acteurs -à la créativité débordante- de l’écosystème. Rendez-vous en septembre pour la présentation et la mise en place de ces projets dans la gare Bibliothèque François Mitterrand à Paris !

Tags

Sur le même thème

Tous nos sujets