Logo Spring Lab

LE BLOG

Innovation sociale et grandes entreprises, une démarche prometteuse

Innovation sociale et grandes entreprises, une démarche prometteuse

En témoigne la médiatisation croissante des « entrepreneurs sociaux » accompagnés dans des structures d’un nouveau genre comme MakeSense ou Ticket For Change, l’innovation sociale est une tendance majeure de ces dernières années.Des initiatives pionnières ont émergé dans le monde des grandes entreprises et révèlent leur potentiel d’innovation.

Si l’innovation sociale est sur toutes les lèvres, elle a plusieurs visages. Il s’agit de co-créer une réponse nouvelle à un besoin social insuffisamment satisfait. Historiquement portée par les organismes philanthropiques et publics, elle s’immisce aujourd’hui dans l’univers de l’entreprise privée, notamment celui des grands groupes du CAC 40.

Une transition initiée il y a une dizaine d’années, quelque part au Bangladesh, lorsque Muhammad Yunus imaginait le social business : un modèle d’entreprise créative et pérenne, dont la finalité est la réponse à un besoin social. 

Cet entrepreneur et intellectuel croit en la capacité de l’entreprise à imaginer de nouveaux produits adaptés à des populations défavorisées, en les proposant à très bas prix mais à grande échelle.

Alors, rêve ou réalité ? Dernièrement, plusieurs entreprises françaises ont fait le grand saut, en co-construisant ce type de modèle dans un pays en développement mais aussi au sein même de marchés matures.

Il semble alors naturel de s’interroger sur la crédibilité d’un grand groupe à traiter ce type de sujet : s’agit-il simplement de « social washing »? 

Les études de cas montrent que les externalités positives de tels projets dépassent les stratégies de communication. 

Souvent implémentés par de petites structures, ces projets s’avèrent devenir de véritables laboratoires pour les entreprises qui les portent, auprès de clients inhabituels. Contrairement aux idées reçues, le consommateur du « bas de la pyramide » décrit par l’indien C.K.Prahalad, est friand d’innovations et exigeant sur la qualité des produits. Il ne s’agit donc pas pour l’entreprise de distribuer une version « low-cost » de son offre existante, mais au contraire, d’imaginer une toute autre proposition de valeur qui fait sens à partir de ressources limitées.  Un saut dans l’inconnu qui demande une approche participative et expérimentale.

C’est ainsi que Danone, par exemple, a imaginé des produits laitiers ne nécessitant pas d’être réfrigérés et a développé un système de distribution ad hoc. 

Enfin, au delà des innovations en elles-mêmes, ces projets permettent de développer des capacités et des méthodes agiles : on y retrouve les concepts d’open innovation, de design thinking, ou encore d’innovation frugale… Précisément, les capacités que souhaitent développer aujourd’hui les grandes entreprises dans un contexte de disruption permanente.

Tags

Sur le même thème

Tous nos sujets