Logo Spring Lab

LE BLOG

La simulation numérique en santé : vers un médecin augmenté ?

La simulation numérique en santé : vers un médecin augmenté ?

Le 3 avril, Spring Lab assistait à l’Atelier BNP Paribas à la conférence « Du serious game aux Googleglass, comment la simulation numérique peut changer la vie du médecin et du patient ? », organisée par Interaction Healthcare en partenariat avec Cap Digital et l’Inria.

Le Pr Granry, du CHU d’Angers, a ainsi pu présenter lors de cet événement les conclusions du Rapport de mission État de l’art (national et international) en matière de pratiques de simulation dans le domaine de la santé dans le cadre du développement professionnel continu (DPC) et de la prévention des risques associés aux soins, publié il y a maintenant deux ans. Pour lui, l’intérêt principal de la simulation est serious_gamequ’elle « permet une véritable implication individuelle «vérifiable» ainsi qu’une amélioration significative de la performance individuelle et collective des professionnels confrontés à une situation de prise en charge. »

Mais quels enjeux représente-t-elle pour les professionnels de santé ? Si les enjeux économiques et pédagogiques sont naturellement à prendre en compte, le plus important reste l’aspect éthique de cette pratique : « jamais la première fois sur le patient », comme l’ont répété tous les intervenants présents à la conférence. Par ailleurs, comment assurer la sécurité des données et l’accès au plus grand nombre ?

 

Des laboratoires pharmaceutiques ont profité de cet événement pour présenter leurs programmes de simulation numérique et démontrer à la salle la pertinence et le réalisme de ces mises en situation. Ainsi, Interaction Healthcare a exposé ses trois solutions de simulation : le simulateur 3D en temps réel et la formation en présentiel sur ipad pour les médecins et apprentis médecins, et le parcours de soin virtuel pour le patient. D’autres ont pu faire la démonstration de leur serious game simulant le diagnostic de l’hépatite C en consultation (Janssen), ou bien leur programme de simulation de prise en charge cardiaque par les médecins urgentistes (Eli Lilly).

 

Les démonstrations, très riches, des intervenants, ont permis d’appréhender de façon assez large les nouvelles possibilités de formation, de diagnostic et de prise en charge que les technologies numériques offrent aux professionnels de santé et aux patients. Mais, si les progrès technologiques permettent de transformer le métier de médecin et la vie du patient, les acteurs de la santé devront toujours garder en tête que ces nouvelles technologies n’ont qu’un seul but : être au service de l’Homme.

 

Tags

Sur le même thème

Tous nos sujets