Logo Spring Lab

LE BLOG

Novice en quête de sens se demande: « Qui se cache derrière les directeurs de l’innovation? »

Novice en quête de sens se demande: « Qui se cache derrière les directeurs de l’innovation? »

Vous avez sûrement entendu parler, voire eu affaire à un directeur de l’innovation et vous l’identifiez facilement car il lui reste toujours un post-it collé sur la manche. En tous cas c’est comme ça que je les reconnais !

Au départ, une des questions que je me posais quand j’ai entendu parler de ce poste était: « le directeur de l’innovation a-t-il plutôt pour fonction de générer lui-même les idées et innovations de rupture, ou plutôt de mettre en place un environnement favorable à leur création et émergence ? « .
Après quelques mois chez Spring Lab et plusieurs directeurs de l’innovation rencontrés, je me rends compte que la réponse est « ça dépend » ! Ça dépend des entreprises, des charismes, des appétences, des besoins de l’entreprise.

 

Quel est le rôle du directeur de l’innovation dans l’entreprise ?

Après plusieurs échanges avec Patricia, Directrice associée chez Spring Lab, je constate que les directeurs de l’innovation sont de plus en plus intégrés à la direction de l’entreprise. Si la fonction a souvent été conjuguée à une autre (R&D, marketing, RSE, RH…), je comprends qu’aujourd’hui cette fonction est de plus en plus « institutionnalisée », les entreprises se rendant compte que l’innovation est stratégique et doit s’intégrer pleinement dans l’organisation de manière durable.

De plus j’observe aussi que la maturité ou le secteur d’activité sur lequel l’entreprise est positionnée impactent le rôle que le directeur de l’innovation a à jouer. Son périmètre d’action varie énormément : il est parfois en charge des partenariats avec des start-ups, de la diffusion de la culture d’innovation et des nouveaux modes de collaboration, de l’accélération de projets innovants ou encore de l’évolution du business model de son entreprise… bref j’ai bien compris qu’il y a autant de périmètres qu’il y a de directeurs innovations !

Il n’y a donc pas de fiche de poste-type en 2017. Alors un profil type peut-être ?

 

Qui peut devenir directeur de l’innovation ?

Si je m’arrête quelques instants sur le parcours des personnes qui exercent aujourd’hui ce métier et que j’ai rencontrées, qu’en est-il ? Certains viennent des métiers sans avoir forcément eu d’expérience préalable en innovation, d’autres sont d’anciens consultants, certains sont d’anciens start-uppers, et dans certains cas, ce sont d’anciens collaborateurs qui avaient une appétence particulière pour l’innovation et qui, grâce à leur motivation ont été propulsés au poste de directeur.

Mais existe t-il d’ailleurs une formation pour devenir directeur de l’innovation? Ou en tous cas pour manager l’innovation.

Je remarque depuis peu que des universités scientifiques ou des grandes écoles intègrent une spécialité, voire un programme complet, dédié au management de l’innovation et à la créativité. Des étudiants de profil totalement différents sont donc formés à ses sujets et armés pour exercer un jour une fonction au sein d’une direction innovation.

Il n’y a donc a priori pas de profil type, ni de parcours type. Cependant, je m’interroge : avec la multiplication des formations, ne sera-t-il pas plus facile d’ici quelques années de faire le portrait du directeur de l’innovation ? Aujourd’hui, puis-je trouver un facteur commun?

 

Ni rôle standard, ni parcours semblables… y-a-t-il autant de définitions du directeur de l’innovation que d’individus à ce poste?

J’ai interrogé Héloïse Lauret, ex directrice de l’innovation chez BNP Paribas Cardif et maintenant Directrice des Programmes d’Accélération chez SpringLab et voici ce qu’elle m’a dit :

« Être directeur de l’innovation dans un grand groupe c’est oeuvrer chaque jour à remettre en question le status-quo en se faisant le chef d’orchestre d’un hacking interne bienveillant, créatif et constructif »

Un bon directeur de l’innovation, donc, ce ne serait ni un profil ni un parcours mais surtout des convictions fortes, un état d’esprit ouvert et créatif et des capacités naturelles pour embarquer et fédérer. Je pense alors que comme le dit Bill Coughran dans ce TED « How to manage for collective creativity », le directeur de l’innovation se doit d’être une sorte d’agrégateur d’intelligence collective, a « human glue » (en anglais dans le texte), un lien entre les individus et en aucun cas un « dictateur » qui impose des idées.

 

Voilà mon portrait du directeur de l’innovation ! Je l’ai trouvé ! Et en fait c’est un « non-portrait » ! Parce que je comprends finalement qu’il y a effectivement autant de définitions du poste que d’individus à ce poste.
Pour terminer et parce que chez Spring Lab ça nous tient à cœur, je voudrais souligner que dans 40% des cas, ce sont non pas des directeurs mais des directrices de l’innovation qui sont en poste et incarnent ces sujets. Ce qui une fois de plus est manifestement une nouvelle tendance : en plus de s’étendre et de s’enrichir, la fonction s’est en plus fortement féminisée !

Vous avez de l’eau à apporter à mon moulin ?
Votre vision m’intéresse, c’est avec plaisir que je recevrai votre avis !

Tags

Sur le même thème

Tous nos sujets